LA MUSARDIERE- les vans Ardèche-Méridionale

la grotte CHAUVET

 

La Grotte Chauvet - Pont d'Arc, fabuleuse grotte ornée du sud de l’Ardèche a été découverte le 18 décembre 1994 par 3 spéléologues ardéchois : Jean Marie Chauvet, Eliette Brunel-Deschamps et Christian Hillaire. Au cœur du cirque d’Estre, dans les gorges de l'Ardêche , la découverte de la grotte n’est pas due qu’au hasard, mais à l’obstination et à la passion de ses trois spéléologues depuis de nombreuses années dans la recherche de grottes.



Après de nombreuses analyses faites sur les peintures et les parois de la grotte, les scientifiques ont pu dater les peintures pariétales (réalisées sur les parois) à - 32 000 ans avant le présent (BP). Ce qui fait donc de la Grotte Chauvet la plus ancienne cavité ornée préhistorique connue à ce jour et cela dans le monde entier.
Pour pouvoir entrer dans cette grotte, les spéléologues sont passés par un boyau horizontal d’environ 30 cm de haut et 6 mètres de long, pour arriver au plafond d’une grande salle. Puis ils ont utilisé une échelle de spéléo pour descendre 10 m plus bas.

La Grotte Chauvet se présente comme un vaste réseau souterrain, long de prés de 500 mètres et de plus de 8 000 m² de surface, composé de plusieurs salles. A l’entrée de la grotte, on trouve un groupe de signes, des mains positives et négatives ainsi que des peintures d’animaux isolés réalisés à l’ocre rouge. Ainsi l’on peut dire que la grotte fut utilisée par l’homme de Cro-Magnon jusqu’à -20 000 ans avant le présent.

Au centre de la cavité, les représentations animales ont été réalisées par tracés digitaux et gravures. Enfin, dans la partie la plus profonde de la grotte, l’on peut voir d’immenses panneaux représentant une multitude d’animaux réalisés au charbon de bois. On peut donc remarquer une certaine organisation dans le style des peintures et des gravures. De plus, ces peintures, les plus anciennes au monde, sont les plus réalistes et les plus abouties. On peut remarquer toute la technique et la maîtrise du dessin grâce aux nombreux détails, des reliefs, et des effets de mouvements. On compte ainsi dans la Grotte Chauvet plus de quatre cents animaux représentés, appartenant à environ treize espèces différentes dont certaines n’avaient jamais été observées nulle par ailleurs (hibou, hyènes, panthère, ours, cerfs…). De plus, contrairement aux autres grottes ornées telles que Lascaux (Dordogne) ou Niaux (Ariège), les animaux les plus représentés sont des animaux féroces, rapides, dangereux pour l’homme comme le lion, le rhinocéros, le mammouth, l’ours. Ceci est étonnant car, jusqu’à cette découverte, certains d’entre eux étaient peu représentés dans l’art pariétal paléolithique. Mais on peut aussi voir des animaux plus communs comme les chevaux, les bisons, les bouquetins, les rennes ou les aurochs.
A la préhistoire, la grotte a aussi servi d’abri aux ours. En effet, on peut y voir leurs ossements ainsi que les traces de leurs déplacements, empreintes au sol, polis sur les parois, les griffades et les bauges à ours (habitation de l’ours).

L’exceptionnel état de conservation de la grotte et celui de ses peintures est du à l’obstruction de son entrée par un éboulement il y a 20 000 ans environ. En effet, l’entrée d’origine de la grotte Chauvet se trouve dans la falaise surplombant aujourd’hui l’ancien lit que l’Ardèche parcourait avant de creuser le Pont d’Arc.

Son état de conservation et son fort intérêt archéologique ont nécessité sa protection depuis sa découverte et c’est pourquoi elle ne sera jamais ouverte au public. Ainsi, fut immédiatement réaliser, sur la commune de Vallon Pont d'Arc, une exposition permettant aux visiteurs de découvrir ce joyau de l’art préhistorique à valeur universelle.
L’intérêt est tel que la grotte et ses abords sont candidats à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Article rédigé avec la participation des 3 inventeurs de la Grotte Chauvet




Actuellement : l’exposition permanente dans le village de Vallon Pont d’Arc

L’exposition offre donc aux visiteurs la possibilité de découvrir tous les secrets de la grotte, de revivre sa découverte et de mieux connaître les modes de vie des artistes de la Grotte Chauvet.
L’exposition à été crée par le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, montée en trois semaines àVallon Pont d'Arc, pour être inaugurée le 3 juin 1995, six mois seulement après la découverte de la Grotte. L’exposition, qui ne devait être que temporaire, existe maintenant depuis une quinzaine d’année en attendant l’ouverture d’un espace de restitution.
Pour répondre aux demandes du public, tant scolaire que touristique, fut donc créer en 1998 le Centre Européen de Recherches Préhistoriques qui a pour but le développement et la valorisation de la recherche en préhistoire. On leur confia donc la gérance et la valorisation de l’exposition Grotte Chauvet - Pont d’Arc.

Celle-ci s’organise en un cheminement conduisant le visiteur d’une approche générale sur les Hommes qui ont occupé les Gorges de l'Ardêche, il y 40 000 ans, à la connaissance des images de la Grotte Chauvet. Le premier espace nous permet de situer dans le temps et dans l’espace la Grotte Chauvet grâce à un rappel de la chronologie de l’évolution humaine (moulages de crânes d’Hominidés). Le second espace présente une partie des vestiges mis à jours lors des différentes fouilles dans les sites ardèchois ainsi que la reconstitution d’un habitat paléolithique ce qui permet d’appréhender les modes de vie et l’environnement de l’Homme de Cro-Magnon. Le troisième espace dévoile la richesse des Gorges de l’Ardèche en sites ornés (abris, grottes). En effet, sur 30 kilomètres de gorges, on recense pas moins d’une trentaine de grottes ornées (Grotte Chauvet, Grotte d’Ebbou, Grotte des Deux Avens, Grotte du Figuier, Grotte des Deux Ouvertures, Grotte aux points …) ce qui fait du foyer rhodanien (du Rhône) le troisième foyer d’Art pariétal français, après celui du Périgord et des Pyrénées. Enfin, les derniers espaces de l’exposition conçus dans une ambiance « grotte » sont consacrés aux photographies scénographiées de la Grotte Chauvet-Pont d’Arc et du film de 25 mn réalisé et commenté par les inventeurs, une exclusivité. Un pur moment d’émotion aux origines de l’Art !

L’exposition nous dévoile donc sur 600 m2, les secrets de la grotte et nous fait revivre la découverte de celle-ci en exclusivité. C’est un véritable moment d’émerveillement et d’émotion, pour mieux connaître notre ancêtre et le premier artiste de l’Humanité.

  



2014 : Un espace de restitution

L’exposition permanente présentée ci-dessus permet de faire connaître l’existence de la grotte et de sensibiliser tous les publics sur qui sont les premiers artistes de l’Humanité.
Projet culturel porté par le département de l’Ardèche et la région Rhône Alpes, l’Espace de Restitution de la grotte Chauvet (ERGC) visera également à favoriser l’appropriation d’un bien unique sur Terre renfermant les premières images de l’humanité. Le début des travaux a commencé, pour une ouverture des portes début 2014. Il sera installé sur la commune de VallonPont d'Arc , dans la montée du Razal assez proche de la vraie grotte. L’empreinte rocheuse dans le paysage calcaire du site du Razal ainsi que la position des différents bâtiments donnera au lieu la forme d’une patte d’ours. Cette empreinte animale rappellera ainsi la présence de l’animal dans la grotte Chauvet.
Le projet ERGC comporte plusieurs éléments, un fac-similé (reproduction exacte de la grotte), d’un centre d’interprétation pour une exposition inédite sur la grotte et les hommes qui ont orné les parois, un espace pédagogique avec ateliers, d’un pôle accueil / billetterie / boutique et d’un restaurant.
L’établissement a pour ambition d’accueillir en moyenne 300 000 visiteurs par an.




Conclusion :

La Grotte Chauvet - Pont d’Arc vient ainsi compléter la liste, déjà impressionnante, des sites exceptionnels du département de l’Ardèche et se place au premier rang mondial des chefs d’œuvres de l’humanité.
 

Découvrez la playlist le metequeque avec Georges Moustaki


23/01/2011
0 Poster un commentaire